Crédit-photo-Pomme.fr_

3 recettes étonnantes aux pommes auxquelles vous n’avez pas pensé !

Tartes aux pommes, gâteaux aux pommes, et après ? Les pommes, vous en avez plein vos vergers votre placard, et vous ne savez plus quoi en faire ? (Si ce n’est pas encore le cas, attendez le mois de mars, on en reparle… :))

Vous avez testé ma recette de pommes aux cheveux d’ange, ainsi que la tartinade aux pommes, et il vous en reste encore 17 kilos ?

Pas de problème, en farfouillant sur internet, on trouve des petites merveilles… Des recettes inédites qui devraient vous permettre d’attendre le retour des abricots, fraises et cerises sereinement !

 

  • Alors la première recette, ok, ce n’est pas plus la plus originale. On l’a vu, à peu près partout depuis la rentrée. Plusieurs gens me l’ont envoyée (big up les soeurs !), agrémenté d’un message de type « oh là là, c’est trop géniaaaaaaaal, tu devrais le faire ! – et me faire goûter -« . « Euh, ok, mollo les soeurs. Un jour ». Mais c’est vrai que les petites fleurs de pommes sont ch’toutes mimi, et ne manqueront pas d’épater votre belle-mère le jour de Noel. (Ouais, ou mes soeurs, dans mon cas).  Et vous trouverez la recette en cliquant sur la jolie photo, ci-dessous.

Tartelettes-roses-de-pommes

 

 

  • Ensuite, ces chips de pommes. Moi, ca fait parti de mes madeleines de Proust (mais à la pomme. Et en format chips) : ma mamie elle en ramenait toujours pour l’apéritif, chez mes parents. Bon, c’était des industriels du supermarché, mais ça restait du grignotage assez sain. Et on en raffole tous, dans la famille. Même le petit Jojo est impossible à décrocher du bol, tant qu’il en reste. Bref, c’est possible de les faire chez vous, avec seulement de la pomme, et c’est yummy !

Chips-pomme4

 

 

  • Enfin, la terrine de camembert aux pommes. Oui aux pommes des airs, et pas aux pommes de terre. C’est une association qui peut paraître surprenante, mais pas complètement déconnante, vu que les deux viennent de Normandie… Et qu’en fait, entre tradi et moderne, si vous êtes un tant soit peu aventureux, ça marche ! On en avait cuisiné pour l’entrée-d’il-y-a-quelques-Noël-de-cela, avec mon ancien amoureux. Mais cet entremet pourrait également remplacer le plateau de fromage, en ouvrant l’appétit pour le dessert, non ?

 

Sans titre

 

Instant culture (merci – de rien) : la définition du mot entremet n’est pas clair. S’il désigne, à priori, un met servi entre le fromage et le dessert, il semble pouvoir prendre un sens plus général : un met servi entre deux autres. Il est passé du stade d’accompagnement (au Moyen-Age, où l’on dégustait des sous-plats en attendant les autres… Paie tes gloutons !), au stade de post-roti, puis a doucement dérivé vers le pré-dessert, et le dessert en lui-même, de type flan. Bon, dans tous les cas, il semblerait que la terrine ci-dessus puisse être qualifiée d’entremet. (si néanmoins vous avez de plus amples informations sur la dérive agapienne de la notion d’entremet, n’hésitez pas à me contacter, je serait raaaaavie d’en savoir plus !)

 

Allez, bisous