plat final avec oignon

Twist my poireau ! Fondue au citron confit et au gingembre

Hello les chats perchés,

Après des mois à manger des poireaux, vous en avez maaaaarre ? Moi non, merci, j’aime plutôt ça. Je n’ai jamais autant bouffé de poireaux que cette année. En même temps, chaque fois qu’un amoureux des poireaux vinaigrette me raconte sa recette, ça me donne envie d’en refaire. Et la secte de ses adorateurs a bien plus de fidèles que je ne le pensais.

Mais ce jour, une nouvelle recette s’impose. « Et elle retomba dans sa passion du citron confit ». Ma Une de mes soeurs Margotte me faisait récemment remarquer d’ailleurs, que nous avions toutes lourdement hérité de maniaqueries culinaires maternelles, telles qu’une consommation abusive de beurre au sel de guérande (mais promis je me soigne vais me soigner) ou un usage irraisonné  du citron. Comme par exemple , , ou encore re-là ! Notre héritage paternel se constituant plutôt de côtes de porc et de saucisses maison, je n’ai pas trop de recettes à vous proposer sur ce blog :D.

Comment préparer une (autre) chouette recette de poireaux avec seulement trois ingrédients, dont deux qui sont déjà des basiques de votre mon frigo ? Et un autre qui est un poireau ? En fondue de poireau au gingembre et au citron confit. Tadaaaam. Recette de Adelin qui me sauva mon vendredi midi. Et puisque j’avais de l’ail frais dans le frigo, j’en ai ajouté quelques tranchettes.

Les ingrédients (pour 1) :

  • 1 blanc de poireau
  • 1,5 cm de gingembre
  • 1/3 de citron confit
  • Eventuellement : de l’ail frais *

DSC08774_Fotor

NB : les proportions c’est pour que vous me disiez pas que vraiment-à-quoi-ça-sert-une-recette-sans-indications-c’est-pas-du-travail-ça. Mais franchement, avec aussi peu d’ingrédients, les proportions, c’est quand même un peu comme voul voul. Disons que dans ces proportions, cette recette est adaptés même à ceux qui n’ont pas l’habitude de manger trop épicé.

La recette, en bref

  • Tailler le poireau
  • Le cuire doucement, avec un peu d’eau, une casserole et un couvercle
  • Tailler le gingembre et le citron confit en petits (petits) dés
  • Ajouter au poireau, c’est prêt !

 

La recette, dans les détails

  • Commence par réaliser une julienne de poireau. La julienne, c’est les petit bâtonnets. Tu peux les couper autrement en fait,  mais moi, c’est sous cette forme que je les préfère. Et ça ne prend pas plus de temps. Dans tous les cas, une fois coupés, mets-les dans une passoire, et passe-les sous l’eau, pour ôter toute la terre
  • Dans une sauteuse, mets un peu d’huile à chauffer, à feu moyen. Jettes-y alors les poireaux, et remue doucement
  • Lorsqu’ils deviennent translucides, verse l’équivalent d’un demi verre d’eau, baisse le feu, et couvre d’un couvercle
  • Laisse cuire un quart d’heure. Ce qui ne te dispense pas de jeter un oeil de temps en temps à ta soupière, de remuer un coup, et d’ajouter un peu d’eau si d’aventure, ça attachait
  • Puisque tu es dans le coin, pèle le gingembre, et débite le en tout petits tronçons. Si tu as peur de tomber sur des bouts de ginger, tu peux même le râper, avec nimporte quelle râpe à petits trous
  • De même, coupe en tout petits dés le citron confit, la peau et la chair sans distinction. Ote les pépins s’il y en a
  • Si tu as de l’ail frais, coupe en des lamelles. Oui oui oui, tu peux aussi mettre de l’ail normal, mais il faut dans ce cas le couper le plus fin possible. Oui, et ôter la peau également. Mais attention, c’est plus fort et moins fin, une demie gousse devrait largement suffir

Citron gingembre

  • Retour sur la fondue de poireaux : lorsque l’eau a disparue, ajoute le citron, le gingembre, et l’ail
  • Baisse le feu au minimum, et laisse cuire une petite dizaine de minute, c’est prêt !

Pour servir :

  • Tu peux simplement accompagner d’un riz blanc, au beurre, bien sur ! (Aaaaaaaah, mon sevrage est mal barré !), et parsemer de graines de sésame, de la tige d’ail frais finement émincée, et d’un peu de pickle d’oignon rouge. Pour cause de photo vraiment trop moche (je veux dire, pire que les autres de cet article, qui ne sont vraiment pas très très jolies. C’est pas de ma phote-o, j’étais bourrée malade. Promis, la prochaine fois, je fais un effort), tu auras les photos sans les pickles. Et toc !

Plat sans oignon

  • Ou sinon, option 2, j’ai retrouvé dans mes placards, de la préparation pour Beiju, ou Tapioca. (Dis Loic, ça ne peux pas vraiment se périmer, ce truc ? Youloups !) Ce mélange de farine de manioc et d’eau, je l’ai ramené du Brésil l’année dernière. Déposé dans une poele chaude, les grains se fondent entre eux, pour former une crêpe croustillante dehors et moelleuse dedans, d’un gout légèrement acidulé. Ces galettes, mangées directement dans la rue, et très populaires dans l’état de Bahia, sont ensuite garnies de à-peu-près-tout-ce-qui-leur-tombe-sous-la-main-du-moment-qu’il-y-a-de-la-viande.

           Ou, dans notre cas, de cette fondue de poireau :)

Beiju

Focus sur, l’ail frais :

* c’est LA saison de l’ail frais ! Si tu en trouves sur le marché, n’hésite pas. Tu peux manger toute la tête, sans enlever la peau. Et la tige également, qui a un gout que je situerais entre la cive et le poireau, et l’ail, of course.

 

One Comment

Laisser un commentaire